Même si initialement sa première formation artistique commence aux beaux-arts (où il partage Albert CAMUS avec « Les Justes » et Anton TCHEKOV) à l’École de l’Image d’Épinal, il découvre la passion du théâtre au collège en jouant « On ne badine pas avec l'amour » D'Alfred de MUSSET, avant de rejoindre Les Cavaliers du Val d'Ornois pour des spectacles équestres westerns et Les Compagnons de la Tour pour s'adonner au théâtre de boulevard et au vaudeville. C'est d’ailleurs en interprétant « Le Dindon » de Georges FEYDEAU que ses pas l’emmènent à VERDUN où il rejoint Les Tavuleurs. Là, sous la direction de Nicole BAUDRY, il récite Jean-Paul SARTHRE : « Huis Clos », Marion AUBERT (pour « Les Pas Perdus », extraits), Agatha CHRISTIE : « Meurtre au Vallon », Jean-Paul SIMEON : « Le Petit Ordinaire, Cabaret Macabre », Roberto ATHAYDE : « Madame Margueritte », Jean-Michel RIBES (pour « Rue Gît le Cœur », extraits) et Georges COURTELINE : « La Paix Chez Soi », « Monsieur BADIN » et « La Peur des Coups » Après un parcours professionnel éclectique, il signe en 2005 son premier contrat de comédien professionnel permanent au sein de l’association Festival de l’Histoire de VERDUN et ce, après 19 ans de scène. Là, il joue aussi Amélie NOTHOMB : « Les Combustibles » et Georges FEYDEAU : « Feu la mère de Madame » ainsi que les spectacles patrimoniaux de Bernard NAMURA. Là, il commence la mise en scène avec les amateurs de ce festival. Enfin, en 2006, il s'essaye à l'écriture pour son premier monologue « Un Goût Doux Amer Ou Le Clown Déçu » relatant une page d'histoire de la ville de Verdun en 1947.


Il passe régulièrement devant la caméra, en témoigne le court-métrage «Le Ravitailleur», réalisé en 2005 par Guillaume KLEIN ainsi que «Série Noire Pour Un Chocolat», long métrage de Rodrigue ROUYER. En 2008, pour Connaissance de la Meuse, il participe aux tournages des « Visioguides MEUSE-ARGONNE », relatant la vie des soldats Français et Américains dans les tranchées verdunoises durant la première guerre mondiale. Il retourne au cinéma en 2009, avec « Hommage à l'oie qu'on gave » de Paul HEINTZ(court-métrage très prisé dans plusieurs festivals italiens), et plus récemment, en 2013, pour « Ceux de 14 », d'Olivier SCHATZKY, adaptation de l’œuvre de Maurice GENEVOIX, série diffusée sur France 3 en novembre 2014.


Pour autant, il n'oublie absolument pas le théâtre et en 2008, il signe son troisième gros monologue, biopique sur la vie de Paul VERLAINE : « La tête à Lapin », mis en scène par Fabrice HOUILLON et produit par la Compagnie Le Vestibule.


Il conçoit lui-même les décors et les costumes de ses spectacles et en compose la musique ainsi que les chansons, étant par ailleurs musicien interprète. En 2006, il crée, en compagnie de Marie RADEL, l'association Les Guignols En Vadrouille (hommage à Louis de FUNES et Jean-Paul BELMONDO) afin de promouvoir sa musique. Frédérique CODEVILLE y prête sa pratique de la flûte traversière et du violon. En 2014, afin de trouver une autonomie plus grande et de se professionnaliser, l'association change de nom et devient La Compagnie Galimafré.


De 2009 à 2013, il intervient sur des mises en scènes d’ateliers théâtre à l'ACTEE (Cosnes et Romain 54), avec l'association TRANSVERSALES (Verdun 55), la troupe Les AM'ACTEURS (Longuyon 54), le centre sociale BLANCHE HAYE (Longwy 54) et le lycée professionnel d'ARCHE de Longwy en partenariat avec le WHITE HORSE THEATER FRANCE. Chaque atelier termine sa saison théâtrale par une représentation et réalise donc 24 mises en scène entre 2009 et 2014.


Dans ce même temps, au sein de TRANSVERSALES, dans des mises en scène de Nadine LEDRU et Didier PATARD, il joue les pièces de William SHAKESPEARE : « Falstaff in Love » tirée de « Les Joyeuses Commères de Windsor », Marion AUBERT : « Les Histrions de la Vie », Pierre DESPROGES (extraits de son œuvre), Georges FEYDEAU : « Léonie est en avance ou le mal joli » ou encore Luigi PIRANDELLO : « Cédrats de Sicile » et crée le monologue de Radost Valtcheva BAXANOV« Du sable dans le temps » (jeu, décor, musique, costume.)


C’est en 2012 qu’il retrouve La Compagnie Le VESTIBULE pour une nouvelle aventure, avec « Duo Dom-Tom », de Jean-Paul ALEGRE mis en scène par Sandrine JOLY et approuvée par l'auteur lui-même à plusieurs reprises.


Entre 2013 et 2014, dès la renaissance de La Compagnie Galimafré, il lance le projet de « Désiré » de Sacha GUITRY et de « Rhinocéros » (version nouvelle) d'Eugène IONESCO.


En 2014 avec l'arrivée des Nouvelles Activités Périscolaire, il anime 10 ateliers théâtre en partenariat avec Le Grenier Théâtre de VERDUN et la Codecom de SPINCOURT (55) pour des enfants de CE1, CM1 et CM2 et c'est grâce aux postes d'animation de théâtre et de danse que La Compagnie Galimafré se professionnalise enfin.


Si son plaisir va d'abord au jeu, il ne trouve rien de plus passionnant que la création complète d'un spectacle et dès 2005, il se trouve un adage :

«  Un esprit scène dans un corps scène »